La confrerie de la pomme de terre de pertuis


Et Patati et Patata
Ritournelles


Chanson 1 : Compagnons de la Pomme de Terre
Compagnons de la Pomme de terre - goûtons voir si le plat est bon !
Bis

S'il est bon... oui ! oui ! oui ! S'il est bon ... Non ! Non ! Non !
Goûtons voir si le plat est bon !!
Chanson 2 : Vous les Pommes de Terre !
Tubercula ! Tubercula ! Deliciosa !
Tubercula ! Tubercula ! Monalisa !
Ta chair ferme me fait trembler de plaisir..
Ton odeur de tubercula me fait frémir
Tubercula Tubercula Deliciosa
Tubercula ! Tubercula ! Monalisa !
Toi on te fait frire
Moi, je me roule dans la farina
Et mes sens enivrés te réclament encor et encor !
Monalisa, Monalisa Mi Amor !
Chanson 3 : Les patatas de Pertuis (sur l'air des Paupiettes de Veau)
Un jour je connais sur la Durance..
Un paysan qui chante une romance
Un soir à l'heure du dîner - ce chant d'amour lui est gratiné
Refrain

Monalisa ! Monalisa ! Tu es la reine des tubercula
Mon amour ne serait pas si joli
Si tu n'aimais pas la patata - la patata de Pertuis
Bis
Chanson 4 : que je t'aime !
Que je t'aime - que je t'aime - Monalisa
Que je t'aime - que je t'aime - Monalisa ah ah !

Quand tes épluchures s'étalent
Et que tu deviens pétale
Quand je te vois bouillir...
Et soudain te ramollir...

Je me dis purée !!!!

Que je t'aime Que je t'aime
Etc...
Chanson 5 : C'est le Mashed potatoes !
(1962)
Dis, johnny, qu'est-ce que tu danses?
C'est drôlement chouette, ça
Comment ça s'appelle?

C'est le Mashed potatoes
En Amérique tous les jeunes le dansent

Ça ressemble un peu au Charleston

Oui, un peu au Slop aussi

Tu veux pas nous l'apprendre?

Si, bien sûr

Ah, prends-moi la main
Toi, mon petit béguin
Oh, oui danse avec moi
A commencer le bon pas

Ah ! Tu voles un brin de slap et de charleston
Et sur ce joyeux refrain
Tu danseras comme personne

Ouais, tu peux aussi
Le danser doucement
Et si tu en as envie
Le faire très rapidement

hum hum hum
Chanson 6 : Coupo Santo
Prouvençau, veici la Coupo
Que nous vèn di Catalan ;
A-de-rèng beguen en troupo
Lou vin pur de noste plant.

Coupo Santo
E versanto
Vuejo à plen bord
Vuejo abord
Lis estrambord
E l'enavans di fort !


D'un vièi pople fièr e libre
Sian bessai la finicioun ;
E, se toumbon li Felibre
Toumbara nosto nacioun.

D'uno raço que regreio
Sian bessai li proumié gréu ;
Sian bessai de la patrìo
Li cepoun emai li priéu.

Vuejo-nous lis esperanço
E li raive dóu jouvènt,
Dóu passat la remembranço
E la fe dins l'an que vèn.

Vuejo-nous la couneissènço
Dóu Verai emai dóu Bèu,
E lis àuti jouïssènço
Que se trufon dóu toumbèu.

Vuejo-nous la Pouësio
Pèr canta tout ço que viéu,
Car es elo l'ambrousìo
Que tremudo l'ome en diéu.

Pèr la glòri dóu terraire
Vautre enfin que sias counsènt
Catalan, de liuen, o fraire,
Coumunien tóutis ensèn !
Provençaux, voici la coupe
Qui nous vient des Catalans
Tour à tour buvons ensemble
Le vin pur de notre cru.

Coupe sainte
Et débordante
Verse à pleins bords
verse à flots
Les enthousiasmes
Et l'énergie des forts !


D'un ancien peuple fier et libre
Nous sommes peut-être la fin ;
Et, si les Félibres tombent
Tombera notre nation.

D'une race qui regerme
Peut-être somme nous les premiers jets ;
De la patrie, peut-être, nous sommes
Les piliers et les chefs.

Verse nous les espérances
et les rêves de la jeunesse,
Le souvenir du passé
Et la foi dans l'an qui vient.

Verse nous la connaissance
Du Vrai comme du Beau,
Et les hautes jouissances
Qui se rient de la tombe.

Verse nous la Poésie
Pour chanter tout ce qui vit,
Car c'est elle l'ambroisie
Qui transforme l'homme en Dieu.

Pour la gloire du pays
Vous enfin nos complices
catalans, de loin, ô frères,
Tous ensemble, communions !
Chanson 7 : La révolte de nos paysans
Dans la campagne provençale
La révolte vient d'exploser
Entre Peyrolles et Meyragues
C'est le jeudi 4 juillet.
Bravo ! bravo ! chers paysans
Ce n'était pas de la rigolade
Sur la route oh délinquants
Vous avez fait la promenade.
Pour le prix des pommes de terre
Des tomates et pour vos fruits
Vos tracteurs se sont mis en guerre
Et votre marche a fait grand bruit !
Pour se défendre il faut oser !
L'on se groupe l'on se consulte
En meeting ou assemblée
C'est le présage de la lutte.
Notre Etat qui n'est pas merveille
Pour vous donner contentement
A toujours fait la sourde oreille
Ce coquin de Gouvernement.
Mais le malin avec adresse
Pour vous faire taper dessus
Vous envoie les CRS
Et leurs modèles de vertu.
Oh métier ! métier de galère
Aux durs exploits parfois sanglants
Il faut se battre entre frères
Toujours, toujours pour de l'argent !
Ils sont venus sans crier gare
Le geste doux et caressant
Et provoquer, eux, la bagarre
Vous maltraiter indignement.
La République,bonne fille
Tout simplement pour vous calmer
D'une manière fort gentille
Donna ordre... de bastonner !
Je dis cela sans grande crainte
Que la matraque de nos jours
N'est pas,hélas, chose qui feinte
Car elle joue de mauvais tours
Oh je me moque du ministère,
Et vous adresse mes compliments
Car je suis fille de la terre
Bravo, bravo, nos Paysans !
Ô laboureur de notre France
Biens modestes ou très importants
Que l'avenir vous porte chance
Car votre rôle sur la terre...
Est le plus noble et le plus grand.

Chanson 8 : « Un » de la Pomme de terre
Sur l'air de Un de la Canebière
Vincent Scotto
Aux quatre coins du monde, indiscutablement
On aime sa faconde et ses mill' défauts charmants
Elle a la grâce blonde, des filles du midi,
Il n'en existe qu'une et parlant d'elle, chacun dit :

Refrain

On connaît dans chaque hémisphère
Notre pomme pomme pomme pomm' de terre
Et partout elle est populaire
Notre pomme pomme pomme pomm' de terre
Elle part de Pertuis, va à Paris
Coquin de sort, elle exagère...
Elle finira au bout de la terre
Notre pomme pomme pomme pomm' de terre.


Comment vous la décrire ?
Son charme est sans pareil !
Joyeuse, elle s'étire comme un ver de terre au soleil
Internationale, pour le goût, troun de l'air
Elle est la meilleure des tubercules de l'univers.

Refrain